Previous
Next

Hôpital général juif, Montréal | Consortium GKC | JLP | MT

Diane Lafontaine a travaillé en tant qu’architecte pour le consortium d’architectes Gross Kaplin Coviensky | Jodoin Lamarre Pratte | Marosi Troy prenant part à cet important projet d’architecture institutionnelle de grande envergure situé dans le quartier Côte-des-Neiges à Montréal. Il s’agit d’un projet d’agrandissement majeur de l’Hôpital général juif inauguré en 2016 regroupant dans une nouvelle construction (le pavillon K) les fonctions de soins critiques, de soins intensifs et de soins d’urgence de l’hôpital.  

LE SITE DU PROJET
Ce nouveau pavillon représente un agrandissement d’environ 40% de la superficie existante de l’hôpital sur le méga îlot compris entre les rues Légaré et le chemin de la Côte-des-Neiges et entre le chemin de la Côte-Sainte-Catherine et la rue Peltrie. Ce méga-îlot comprend des pavillons existants construits depuis son ouverture en 1934 ainsi qu’un bâtiment patrimonial, l’ancien Couvent des Soeurs de Sainte-Croix et sa chapelle acquis en 2005 avec un terrain de près de 6 acres pour y construire ce pavillon.

LES FONCTIONS
Le projet comprend une urgence, un bloc opératoire de 18 salles d’opération, un hôpital de jour, 2 étages de soins intensifs et coronariens, une suite d’hémodynamie, des départements d’obstétrique et de néonatalogie, 6 étages d’unités de soins regroupant 152 chambres simples, dont un étage pour 24 lits en isolement, un secteur de stérilisation, un secteur d’approvisionnement, des aires communes (hall, foyer, atrium, foire alimentaire et toilettes publiques), des services ambulatoires et cliniques, thérapeutiques et diagnostiques, des services à la clientèle, d’archivage, de logistique et de soutien (ateliers, quai de réception, expédition, approvisionnement), ainsi que des services alimentaires, administratifs et informatiques. Il comprend également 4 étages de stationnements souterrains. 

L’IMPLANTATION
Le nouveau pavillon K se déploie sur le site en plusieurs volumes: 1. un basilaire de 4 étages à l’échelle humaine s’alignant aux bâtiments existants adjacents de la rue Légaré et avec l’ancien Couvant des Soeurs de Sainte-Croix circonscrivant ainsi la ruelle; 2. une tour de 12 étages en retrait par rapport à la ruelle et au pavillon E sur la rue Légaré; 3. un atrium d’une hauteur de 3 étages relie ce nouveau pavillon aux pavillons existants de l’hôpital. 4. une passerelle réunissant l’ancien couvent, le pavillon H, au pavillon K.  L’entrée à ce nouveau pavillon se situe sur la rue Légaré. En retrait par rapport au reste du bâtiment, on y accède à partir d’un immense parvis recouvert d’une marquise et d’un escalier monumental, la marquise s’avançant en biais vers la rue afin de signaler l’entrée. 

L’ATRIUM
Depuis l’entrée, on accède à l’atrium, un espace d’accueil sous forme de rue intérieure unissant la nouvelle construction aux pavillons existants de l’hôpital. En plus de permettre la création d’une nouvelle porte d’entrée de l’hôpital sur la rue Légaré, cette rue intérieure offre plusieurs accès publics intérieurs aux pavillons existants et fournit un axe de circulation clair et efficace favorisant une meilleur orientation dans l’espace par les visiteurs et usagers, permet une compréhension rapide des voies de circulation menant aux diverses fonctions de ce complexe hospitalier. Cette rue intérieure est bordée de commerces et d’aires de repos incluant un café, des terrasses intérieures, concessions alimentaires, boutiques, une aire de repas et terrasse extérieure. L’atrium, en dialogue avec l’existant, met en valeur le bâtiment patrimonial de briques jaunes de l’ancien Couvent des Soeurs de Sainte-Croix conçu par l’architecte Joseph Sawyer et construit en 1928 ainsi que l’enveloppe en panneaux de béton du pavillon E construit dans les années ’90. Dans l’atrium, d’immenses puits de lumière et panneaux de verre en façade permettent d’apporter une lumière naturelle abondante. 

LE BASILAIRE
Des cours intérieures ont été aménagées dans le basilaire afin d’apporter de la lumière naturelle au coeur du grand volume, à tous les étages de soins intensifs, de telle sorte que chaque chambre puisse en bénéficier. L’abondance de lumière naturelle et les vues sur l’extérieur sont omniprésentes dans le pavillon, tant dans les espaces réservés au public et aux employés que dans les espaces de soins aux patients. Dans l’une des cours intérieures, on y a installé la magnifique oeuvre sculpturale « Les Jardins » de l’artiste Pierre Fournier réalisée dans le cadre d’un projet d’art intégré à l’architecture et à l’environnement, facilitant par le fait même, l’orientation à l’intérieur en créant un point de repère le long de la circulation.

L’ENVELOPPE DU BÂTIMENT
L’enveloppe du nouveau pavillon est faite d’immenses parois vitrées avec meneaux et panneaux en aluminium et de panneaux de béton ponctués de fenêtres en bandeaux. Il s’agit d’un ensemble monochrome qui s’harmonise avec le pavillon E adjacent existant sur la rue Légaré.

LES INTÉRIEURS
L’atrium, presque tout de blanc et d’aluminium naturel, accentue la luminosité procurée par la lumière naturelle provenant des puits de lumière et des larges fenêtres par sa réflexion sur les parois. Ce blanc immaculé met également en valeur la brique jaune et les panneaux de béton des parois extérieures des bâtiments existants ainsi que les oeuvres picturales d’artistes réalisées pour ce projet. Parmi les couleurs utilisées pour les espaces de soins, le blanc domine avec plusieurs couleurs pastel reconnues pour leur effet apaisant. Les matériaux de finition intérieure sont résistants et durables – coins protecteurs, mains-courantes et barres de protection murales contre les coups de charriots en acier inoxydable.