L'îlot Overdale
entre le boulevard René-Lévesque Ouest, l'avenue Overdale, les rues Mackay et Lucien-L'Allier au centre-ville de Montréal et la maison Louis-Hyppolite-LaFontaine abandonnée
Previous
Next

YUL Condominiums, Montréal | MSDL 

Diane Lafontaine a travaillé en tant qu’architecte, membre d’équipes de conception et d’exécution, pour la firme Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes pendant plusieurs années prenant part à des projets d’architecture résidentiel de grande envergure à Montréal dont le projet YUL Condominiums situé sur le boulevard René-Lévesque Ouest au Centre-ville. Il s’agit de la construction d’un ensemble d’habitation multifamiliale de 860 unités constitué de deux tours de 38 étages (reliées par un basilaire de 4 étages), de maisons en rangées de 3 étages avec mezzanine, d’un stationnement souterrain, d’espaces récréatifs (lounge, gym, piscine intérieure, sauna, bain vapeur, spa extérieur), terrasses sur le toit et un grand jardin au coeur de l’îlot. Le projet est situé dans le secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle Ilot Overdale, site de la maison Louis-Hyppolite-LaFontaine construite en 1846, maison qu’a occupé cet ancien premier ministre du Canada de 1849 jusqu’à sa mort en 1864.

HISTORIQUE DU SITE

L’ensemble d’habitations (comprenant également quelques commerces) est construit sur l’îlot Overdale, un terrain vacant situé entre le boulevard René-Lévesque Ouest, les rues Lucien-Lallier et Mackay et l’avenue Overdale au centre-ville de Montréal où repose la maison abandonnée Louis-Hyppolite-LaFontaine.

 

En 1987, la Ville autorise la démolition d’un pâté de maisons victoriennes en rangée de deux et trois étages (comprenant une centaines de logements) en vue de la construction d’un projet immobilier en hauteur (Galleria Dorchester). La démolition complétée, mise à part la maison Louis-Hyppolite-Lafontaine qui a pû être épargnée, le projet ne verra pas le jour et l’îlot Overdale ne sera plus qu’un vaste terrain de stationnement pendant 30 ans et la maison Louis-Hyppolite-Lafontaine laissée à l’abandon pendant 35 ans.

INTÉGRATION URBAINE
Deux tours de 38 étages sont construites aux abords du boulevard René-Lévesque Ouest reposant sur un basilaire de 4 étages qui s’aligne aux bâtiments voisins et relie les deux tours, circonscrivant ainsi les espaces publics que sont ces deux voies (rue MacKay et René-Lévesque). Une série de maisons en rangées de 3 étages (et mezzanine) est construite aux abords de rue Overdale faisant écho aux maisons existantes de trois étages qui sont de l’autre côté de la rue. L’échelle de 4-5 étages du basilaire fait également écho aux bâtiments de 5 étages situés de l’autre côté de la rue Mackay. Ces maisons en rangée ainsi que le basilaire viennent enceintrer un grand jardin conçue par NIP Paysage, jardin composé de buttes, sentiers sinueux et semé de plantes indigènes, comprenant des arbres et un spa extérieur, oasis au coeur de cet îlot du centre-ville. La Maison Louis-Hyppolite-LaFontaine quant à elle est restaurée à son état d’origine (avec sa toiture à quatre versants) et repose dans son grand jardin gazonné et planté de pommetiers. Lieu totalement déstructuré et inhospitalier (un no man’s land), cette intervention architecturale et paysagère vient redéfinir l’espace urbain et transformer ce lieu en un espace habitable et intégré au tissu urbain dans lequel il s’insère.

L’ENVELOPPE 
Jeu géométrique, chacune des deux tours est fractionnée en 4 cubes décalés les uns par rapport aux autres permettant par le fait même d’y aménager de longs toits-terrasses. L’enveloppe est composée de murs-rideaux de verre et d’aluminium de couleur zinc, le verre réfléchissant le ciel créant un effet bleuté tout à fait saisissant et changeant. Les meneaux d’aluminium horizontaux et verticaux ainsi que les cadres de fenêtres sont très fins vue de l’extérieur laissant toute la place aux larges pans de verre de s’exprimer en tant que grande paroi. Des panneaux tympans en aluminium de couleur blanche viennent s’insérer dans la structure du mur-rideau selon un motif en quinconce. Ces grandes parois de verre sont ponctuées de balcons et des loggias installés de façon rythmique et de fenêtres ouvrantes pour la ventilation due à leur fonction résidentielle, contrairement aux tours du centre-ville qui ne comportent ni balcons, ni fenêtres ouvrantes, du fait qu’il s’agisse d’immeuble à bureaux. Le basilaire de 4 étages comportent beaucoup moins de fenêtres que les tours, donc beaucoup plus opaque, tandis que le rez-de-chaussée est presqu’entièrement vitré. Un jeu de panneaux verticaux d’aluminium de couleur gris foncé et de panneaux de verre sont disposés en quinconce en façade du basilaire ponctuée de loggias. Les  constructions de 4 étages sur la rue Overdale expriment en façade leur typologie de maison en rangée et reprennent sensiblement le même langage architectural que le basilaire, c’est-à-dire un jeu géométrique de panneaux verticaux en aluminium gris foncé panneaux de verre et bois disposés en quinconce ainsi qu’un jeu de plein et de vide créant un effet d’ombre et de lumière intéressant. 

Previous
Next

DU PUBLIC AU PRIVÉ
Le rez-de-chaussée du basilaire boulevard René-Lévesque est en retrait par rapport à son étage supérieur et est presque complètement vitré permettant une plus grande fluidité entre l’espace public de la rue et les halls d’entrée, espaces communs du rez-de-chaussée et le grand jardin qu’on accède par une large porte cochère. Cette paroi vitrée est séparée de la rue par un espace de transition, un parvis de dalles de béton planté d’une rangée d’arbres, le trottoir et une seconde rangée d’arbres. La rangée de maisons implantées sur la rue Overdale comporte également un espace de transition, un espace gazonné planté d’arbres et arbustes, entre l’espace public et l’espace privé – l’espace public étant le trottoir et la rue, et l’espace privé, les intérieurs des logements, permettant plus d’intimité aux résidents de ces logements. 

Previous
Next

LES INTÉRIEURS
Les deux tours abrite des logements répartis autour d’un noyau d’ascenseurs et espaces de service. Certaines unités d’habitation font face au boulevard René-Lévesque Ouest, certaines font face au grand jardin, tandis que d’autres font face à la rue Mackay ou au bâtiment voisin. À partir du 14e étage, les logements ont une vue panoramique sur le centre-ville, le fleuve et la montagne. Le rez-de-chaussée, au plafond très haut, abrite deux un grands hall d’entrée, une piscine intérieure disposée devant une paroi complètement fenestrée faisant face au grand jardin et des salles d’entrainement. Le dernier étage accueille un lounge et le 6e étage, des salles de réception attenant à un toit-terrasse donnant sur le grand jardin. De par la grandeur des pans de verre, les intérieurs sont très lumineux et sont faits de gypse, bois, métal, béton, céramique et verre.

L'îlot Overdale
entre le boulevard René-Lévesque Ouest, l'avenue Overdale et les rues Mackay et Lucien-L'Allier au centre-ville de Montréal et la maison Louis-Hyppolite-Lafontaine abandonnée
Previous
Next